Publicités

« Entre Soros et BlackRock, Wall Street se déchire sur la Chine »

Le géant mondial de l’investissement est le premier financier étranger autorisé à lancer un fonds en Chine. Mais depuis un an, la reprise en main de l’économie par Pekin effraye d’autres financiers, comme George Soros qui y voit un danger pour les investisseurs et pour la démocratie américaine. Le découplage des finances chinoises et américaines sera difficile, observe Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :