Publicités

Métiers en pénurie: l’insupportable paradoxe


Notre pays compte plus de 300.000 demandeurs d’emploi et, pourtant, le nombre de postes vacants ne cesse d’augmenter. Ne faudrait-il pas obliger les bénéficiaires d’allocations sociales à se former à ces métiers en pénurie dont la collectivité a besoin?
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :