Publicités

ClubHouse, un tremplin vers la vie professionnelle pour les personnes souffrant de trouble psychique

Jeudi, Septembre 30, 2021 – 22:20

Présente à Lyon depuis 2017, l’association Clubhouse, qui aide à la réinsertion sociale et professionnelle des personnes vivant avec un trouble psychique, organise ce 4 octobre la deuxième édition de sa « Soirée de l’espoir ».

Créée en 1948 à New York, l’association Clubhouse vise à redonner confiance aux personnes souffrant de troubles psychiques tel que la bipolarité, la schizophrénie ou la dépression sévère, et à les aider à se réinsérer professionnellement. Présente dans trente pays avec plus de 350 clubhouses, l’association est arrivée en France il y a dix ans, sous l’impulsion de l’homme d’affaires Philippe Charrier, d’abord à Paris, puis à Lyon et Bordeaux fin 2017, Nantes en 2020 et bientôt Lille.

Un modèle innovant basé sur la cogestion

Le principe du Clubhouse repose sur un lieu d’accueil de jour non médicalisé, cogéré par les 185 membres et six salariés de l’association. « Notre fonctionnement repose sur un modèle innovant de cogestion, explique Estelle Jullien, chargée de développement au sein de Clubhouse Lyon. L’association fonctionne par et pour les membres. Ils sont tous impliqués dans l’organisation et les prises de décision ». Cuisine, déco, choix des ateliers, etc. : « Nous utilisons le travail comme outil de rétablissement », ajoute Estelle Jullien qui décrit le ClubHouse comme « un pont entre l’hôpital et l’entreprise ».

Changer le regard sur la santé mentale

Afin de faciliter le retour à l’emploi, des ateliers collectifs et individuels sont organisés : « Chaque membre est suivi par un salarié de l’association », précise Estelle Jullien qui fait également appel à des entreprises partenaires : « Un cabinet RH peut venir les aider à faire leur CV, et expliquer lors d’un entretien d’embauche pourquoi ils ont un blanc dans leur CV ». D’autres entreprises vont accueillir les membres, en stage, et organiser des événements sur la santé mentale à destination de leurs salariés : « Les mentalités changent, admet Estelle Jullien. On parle de plus en plus de burn-out par exemple. Notre objectif est aussi de changer le regard sur la santé mentale ».

Afin de répondre aux demandes qui vont en augmentant, Clubhouse Lyon organise le 4 octobre au Musée des Beaux-Arts sa deuxième soirée de l’espoir. Un événement où les membres de l’association viendront eux-mêmes présenter les projets pour lesquels ils ont besoin de financement. La précédente édition avait permis de financer sept projets (178.600 euros récoltés). Cette année, 250.000 euros sont recherchés.

RSE
Associations, clubs et réseaux
Insertion / Social
L'association ClubHouse Lyon - bref eco
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :