Publicités

La banane, richesse de La Palma, menacée par le volcan et le manque d’eau

“Ça donne envie de jeter l’éponge”, souffle Pedro Antonio Sanchez, en montrant les cendres volcaniques recouvrant ses bananes, l’une des principales richesses de l’île espagnole de La Palma.
“C’est pire qu’un nuisible, pire qu’une maladie parce que cela abîme” les bananes, fulmine ce propriétaire d’une petite exploitation âgé de 60 ans, en référence aux cendres tombant du ciel sans interruption depuis le début de l’éruption du volcan Cumbre Vieja le 19 septembre.
Un “sable” noir qu’il est quasiment impossible de retirer des fruits et qui les endommage lors de la manipulation, du transport et de l’emballage des régimes de bananes pesant jusqu’à 70 kilos.
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :