Publicités

Conflit social chez Lidl : plus de 100 magasins fermés dans tout le pays

Mercredi, plusieurs magasins de la chaîne discount Lidl sont fermés en raison d’une grève contre la pression de travail toujours élevée. On ne sait pas encore exactement combien de magasins sont concernés, mais des sources syndicales indiquent qu’il y a des actions un peu partout en Belgique.

A Bruxelles, sont fermés les magasins de Uccle, Forest, Ixelles (2), Molenbeek (2), Anderlecht (2) et Schaerbeek (2). Sur Liège, il n’y a pour l’instant que deux points de vente fermés, ceux de Chenée et de Seraing. Dans le Hainaut, il y aurait plus d’une dizaines de magasins à l’arrêt. Sur les 48 magasins dépendant de la centrale de Courcelles, 24 sont fermés et 14 de plus le seront dès cet après-midi.

Dans le Brabant wallon, plusieurs magasins sont également clos (Hamme-Mille, Court-Saint-Etienne…). Des fermetures sont aussi pointées dans le Limbourg, à Anvers et en Flandre orientale. Deux centres de distributions (Genk et Gullegem) sont à l’arrêt, ce qui impactera de nombreux magasins. “Ce sont les travailleurs qui se mettent spontanément en grève pour montrer à la direction que les conditions ne sont plus vivables”, indique la CNE.

La chaîne de grands magasins est depuis longtemps en conflit social à cause de la forte pression au travail. Ce printemps, Lidl a déjà organisé des actions : plusieurs centres de distribution ont été bloqués.

Les actions de mercredi interviennent après l’échec d’une réunion de conciliation en début de semaine. La direction n’a pas voulu répondre à un certain nombre de demandes du personnel, affirment les syndicats. Par exemple, les syndicats ont exigé une mesure des tâches du personnel sur une période de temps suffisante, mais la direction ne voulait faire cette mesure que pendant une semaine dans un nombre limité de branches, indique le BBTK. Le renfort introduit de 42 heures par semaine par magasin serait supprimé par la direction à partir de février prochain. Le renforcement d’une “équipe volante” est également insuffisant, selon le syndicat.

La direction déplore la situation

La direction espère rapidement retrouver les syndicats autour de la table des négociations pour aboutir à une nouvelle convention collective de travail car, selon elle, il y avait une “proposition constructive”. “Nous regrettons que les partenaires syndicaux aient décidé lundi d’annuler la réunion”, a déclaré la porte-parole de Lidl, Isabelle Colbrandt. “Il y avait une proposition constructive sur la table avec de nombreuses mesures qui améliorent l’organisation du travail de nos collègues dans les magasins. Malheureusement, les partenaires sociaux choisissent d’agir. Nos clients en sont les victimes.”

La direction indique que plusieurs mesures ont été prises ces derniers mois pour améliorer l’organisation du travail dans les magasins en automatisant ou en externalisant les tâches. Et de nouvelles propositions ont été formulées qui bénéficieraient à la fois au bien-être des salariés des filiales et au fonctionnement de celles-ci.

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :