Publicités

EDF respire : l’EPR de Flamanville évite un nouveau retard important

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué ce mercredi ne pas avoir d’objection de principe à la solution proposée par EDF pour résoudre les derniers problèmes observés sur le réacteur EPR de Flamanville. Alors que la construction de ce réacteur de nouvelle génération accumule les déboires depuis des années, cette mesure évite ainsi à EDF des réparations plus complexes qui auraient menacé la mise en service de Flamanville prévue fin 2022 tout en alourdissant davantage la facture. Les autres solutions auraient en effet provoqué un retard de plusieurs années. Cette annonce intervient alors que le place du nucléaire est, non seulement, l’un des sujets phares de la campagne présidentielle, mais aussi au coeur de la stratégie énergétique d’Emmanuel Macron. Après avoir annoncé un investissement d’un milliard d’euros pour développer des petits réacteurs, le chef de l’Etat envisage de lancer six nouveaux EPR en France.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :