Potagers flottants et riz résistant au sel: au Bangladesh, l’adaptation forcée des agriculteurs

La hausse du niveau des mers et les violentes inondations mettent déjà des dizaines de millions de vies en danger au Bangladesh, mais elles apportent un autre problème: les terres gorgées d’eau et la forte salinité des cours d’eau et des sols tuent les cultures.
Selon l’indice mondial des risques climatiques, le Bangladesh se classe au septième rang des pays les plus touchés par les phénomènes météorologiques extrêmes au cours des deux dernières décennies.
Les cyclones de plus en plus fréquents, la montée du niveau de la mer, les inondations, l’érosion, la sécheresse et les pluies imprévisibles ont déjà déplacé des millions de personnes, dans les bidonvilles des mégapoles ou à l’étranger.
%d blogueurs aiment cette page :