Publicités

Renault refuse de soutenir la reprise de son sous-traitant aveyronnais SAM

Renault refuse de soutenir le projet de reprise de son sous-traitant aveyronnais SAM (350 salariés) par un de ses ex-patrons, estimant qu’il “ne présente pas les conditions de pérennité et de sécurité nécessaires”, a indiqué mardi le groupe automobile.
Renault, auquel le tribunal de commerce de Toulouse avait donné jusqu’à mercredi pour se prononcer, “regrette cette situation, mesure les conséquences de sa décision et poursuivra le dialogue avec les salariés de SAM afin de leur proposer des solutions alternatives d’emploi au sein du Renault Group”, a ajouté l’entreprise dans un communiqué.
Reprise en 2017 par le groupe chinois Jinjiang, la Société aveyronnaise de métallurgie, installée à Viviez sur les hauteurs de Decazeville, avait été placée en redressement judiciaire le 10 décembre 2019, puis, le 16 septembre dernier, en liquidation judiciaire avec prolongation d’activité jusqu’au 10 décembre.
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :