Publicités

Sidération et colère des salariés de la SAM lâchés par Renault

Sidération et colère régnaient mardi soir dans le bassin de Decazeville après le refus de Renault de soutenir le projet de reprise de son sous-traitant aveyronnais SAM, condamnant la petite fonderie automobile à la liquidation.
“Nous venons d’apprendre à l’instant par la presse que Renault n’accompagnerait pas le projet de reprise. Nous n’avons aucune information officielle de la part des administrateurs.
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :