Publicités

Elizabeth Holmes, étoile déchue de la Silicon Valley

Vraie visionnaire ou vendeuse de rêve ? L’Américaine Elizabeth Holmes, un temps couronnée plus jeune “self-made woman” milliardaire du monde, grâce aux promesses de sa startup de tests sanguins Theranos, a connu une chute aussi sensationnelle que son ascension, qui a exposé les limites de la culture de la Silicon Valley.
Lundi, elle a été jugée coupable de fraude par un tribunal de San José en Californie, où les jurés ont passé près de quatre mois à entendre les témoignages de médecins, investisseurs, patients, et aussi le sien.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :