Publicités

Télétravail : ces sanctions (presque) impossibles à appliquer pour le gouvernement

Après avoir annoncé des sanctions exemplaires – jusqu’à 50 000 euros d’amende- pour les entreprises qui ne feraient pas la part belle au télétravail quand elles le peuvent, Elisabeth Borne, la ministre du Travail, se montre plus conciliante. Est-ce parce que ces sanctions sont extrêmement difficiles à appliquer ? Peut-être. Décryptage.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :