Publicités

L’oeil du marché : “Les investisseurs sont nerveux, il y a des anticipations qui s’opposent”

La Bourse de Parisrebondissait de 0,89 % à l’ouverture, après trois baisses successives, guidée par l’impulsion en deuxième partie de séance des marchés américains lundi. L’indice CAC 40 progressait de 63,07 points à 7 178,84 points peu avant 9H20. La veille, il avait terminé en repli de 1,44 %.

On a la confirmation du retour de la volatilité. Le lundi est généralement assez calme avec peu d’information ou d’indicateurs et pourtant il y a eu des mouvements impressionnants des indices américains“, explique Christian Parisot, du courtier Aurel BGC.

L’indice technologique Nasdaq, qui a plongé de près de 3 % en séance, a finalement terminé de peu dans le vert (+0,05 %).

Les investisseurs sont nerveux, il y a des anticipations qui s’opposent, mais le ‘market mover’ [élément déterminant pour la tendance] reste le marché obligataire américain” poursuit l’économiste.

Les rendements obligataires américains à échéance 10 ans sont montés en séance jusqu’à 1,80 % lundi, un plus haut en deux ans, avant de s’assagir à 1,76 %.

Ces taux se sont tendus ces dernières semaines avec les craintes liées à l’impact économique du variant Omicron et à l’attitude plus combative face à l’inflation de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui s’apprête à relever les taux au printemps.

Désormais dans les salles de marché, “beaucoup prévoient quatre hausses des taux de la Fed en 2022 au lieu de trois. Le rendement américain à deux ans continue de grimper“, observe également Ipek Ozkardeskaya, analyste de Swissquote.

L’audition du président de la Fed Jerome Powell devant le Sénat en fin de séance parisienne, “est un des éléments qui explique la nervosité des investisseurs“, selon M. Parisot. Il va promettre “d’empêcher l’inflation de s’enraciner”, selon un discours préparé à l’avance et diffusé lundi sur le site de la Fed, sans plus de détail.

Mercredi sera publié l’indicateur CPI de l’inflation aux Etats-Unis pour décembre. En novembre, il avait atteint un niveau inédit en quatre décennies, à 6,8 %.

À 9H37 (8H37 GMT), le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles montait de 0,81 %, à 4 285,21 points. Le FTSE-100 à la Bourse de Londres grappillait également quelques points, en hausse de 0,63 %, à 7 492,35 points, tandis que le DAX de la Bourse de Francfort les dépassait avec une augmentation de 0,96 %, à 15 920,28 points.

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :