Publicités

GPSO : l’Europe financera-t-elle la LGV après le refus de plusieurs collectivités néo-aquitaines ?

ANALYSE. Présentée comme acquise avant d’être qualifiée de probable voire de seulement “indicative”, la participation financière de l’Union européenne au Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) n’a pour l’instant rien de contractuelle. Le calendrier du projet de LGV vers Dax et Toulouse et les engagements financiers français seront regardés de près par Bruxelles. Deux points qui pourraient poser problème après le refus de payer de plusieurs collectivités en Nouvelle-Aquitaine. Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, vient d’écrire au préfet coordinateur Etienne Guyot pour s’inquiéter d’un trou de 760 millions d’euros dans le plan de financement. Mais ce dernier reste confiant.
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :