Gaz russe: faute d’embargo, l’UE veut réduire de deux tiers ses importations

Alors que Washington et Londres ont décidé d’arrêter les importations d’hydrocarbures russes, l’UE, qui est bien plus exposée, n’est pas prête à les suivre mais s’organise pour réduire de deux tiers dès cette année ses achats de gaz à la Russie.
Appelée par Kiev à durcir ses sanctions après l’invasion de l’Ukraine, l’UE exclut de viser les secteurs russes de l’énergie, principale source de revenus de Moscou. La Russie représente aujourd’hui 45% des importations européennes de gaz et de charbon et 25% de celles de pétrole.
%d blogueurs aiment cette page :