Actu365

« Les Américains se sentiront bien mieux que les Européens » en cas d’embargo sur le gaz russe

Publicités

Le Kremlin a estimé lundi qu’un potentiel embargo européen sur le pétrole russe frapperait « tout le monde », au moment où l’Union européenne doit étudier lors d’une réunion la possibilité de nouvelles sanctions contre Moscou.

« Un tel embargo aurait une influence très sérieuse sur le marché mondial du pétrole, une influence néfaste sur le marché énergétique en Europe. Mais les Américains n’y perdront rien, c’est évident, ils se sentiront bien mieux que les Européens », a affirmé Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe.« C’est une décision qui frapperait tout le monde. »

Les ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l’Union européenne doivent se retrouver lundi pour une réunion consacrée à l’examen de nouvelles sanctions contre Moscou.

L’UE a déjà adopté plusieurs trains de sanctions contre Moscou depuis l’offensive en Ukraine, ciblant massivement des entreprises, des banques, des hauts responsables, des oligarques, et interdisant l’exportation de biens vers la Russie.

Les importations européennes de gaz ou de pétrole russes ont jusqu’ici été épargnées en raison de leur coût pour les Européens, très dépendants des hydrocarbures russes.

L’Allemagne, notamment, a été critiquée pour son opposition à un embargo immédiat sur les hydrocarbures russes, dont elle dépend fortement.

Quitter la version mobile