Publicités

En conflit avec Orange, Scopelec interpelle Emmanuel Macron

Inquiet pour son avenir après avoir perdu de gros contrats avec l’opérateur historique concernant le déploiement de la fibre, la première Scop de France s’est fendue d’une lettre au président de la République. Dans cette missive, à laquelle La Tribune a eu accès, elle rappelle que « près de 1.000 salariés » risquent de perdre leur emploi, et presque autant chez ses sous-traitants. Le groupe estime qu’il appartient à Orange, dont l’Etat est le premier actionnaire, de « participer au financement d’une inévitable restructuration ».
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :