« Il serait paradoxal de donner à l’industrie pharmaceutique la maîtrise d’œuvre de la relocalisation alors qu’elle a été responsable de délocalisations délétères »

Face aux pénuries de médicaments essentiels, quatre professeurs de médecine préconisent, dans une tribune au « Monde », la création d’un établissement public à but non lucratif pour coordonner la relocalisation de la production dans le cadre de partenariats public-privé.
%d blogueurs aiment cette page :