Publicités

Procès Brétigny: Guillaume Pepy, ému aux larmes, explique la catastrophe par un possible défaut de l’acier

Premier témoin entendu au procès de Brétigny, l’ex-patron de la SNCF Guillaume Pepy a reconnu jeudi une “responsabilité morale infinie” de la SNCF, mais écarté le “vieillissement du réseau” ou la “mauvaise organisation” de la maintenance comme causes de la catastrophe ferroviaire.
M. Pepy a argumenté que l’accident – “unique” dans l’histoire ferroviaire – pouvait s’expliquer par un problème de “caractère métallurgique” et un possible défaut de l’acier, lors d’une audition de plus de trois heures où il est apparu parfois ému aux larmes.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :