Retour à la parité euro-dollar en vue cette semaine ?

Depuis le début de cette année, l’euro subit une forte pression sur le marché des changes. Sur ces 4 premiers mois, notre devise a reculé de 7 % par rapport au billet vert. Vendredi, il ne fallait plus payer que 1,0545 dollar pour un euro. Est-on proche de la parité euro-dollar ? Clairement, encore 5 petits pour-cent de recul, et ce fameux seuil sera atteint. Et… c’est grave, Docteur ? En soi, non, mais cette évolution est surtout révélatrice des maux dont souffre l’économie de la zone euro. Cette baisse relative a été accélérée par la guerre menée par la Russie contre l’Ukraine, tant ce conflit génère de l’incertitude pour nos économies, notamment au travers de l’alimentation d’une inflation déjà difficilement supportable, en raison des menaces sur l’approvisionnement en gaz russe. Rien que sur ce poste, il y a suffisamment de risque pour faire encore plonger notre devise. Et la fermeture des robinets pourrait se produire incessamment… La perte de confiance des ménages est un autre élément à prendre en compte dans l’évaluation du potentiel économique de la zone euro. Les ventes de voitures, baromètre de cette confiance des consommateurs, sont en nette baisse d’une année sur l’autre, impactée par les soucis d’approvisionnement en composants électroniques, mais surtout par le conflit en cours, selon le secteur.

Politiques monétaires décalées

On le verra cette semaine, avec à la clé le risque d’une accélération de la baisse de l’euro face au dollar, le décalage devrait s’accentuer entre les positions entre la Réserve fédérale américaine …

%d blogueurs aiment cette page :