Publicités

Le CHU de Clermont-Ferrand investit 14 M€ dans une nouvelle unité de stérilisation

Le CHU de Clermont-Ferrand vient d’inaugurer un bâtiment rénové et dédié à la stérilisation sur 3.600 m². Un investissement de 14 millions d’euros.

Ce printemps voit la concrétisation d’un projet d’envergure pour le CHU : l’ouverture d’un bâtiment dédié à la stérilisation, pour un montant de 14 millions d’euros. « Parce qu’il réinternalise une activité majeure déléguée jusque-là au privé, parce qu‘il est promoteur d‘une qualité de vie au travail accrue, cet outil pour le service public de stérilisation est un projet phare du CHU au service de son territoire », se félicite Didier Hoeltgen, directeur général.

Le CHU de Clermont-Ferrand reprend ainsi en interne l’activité de stérilisation des blocs du site Estaing, concédée au privé depuis dix ans et étend ainsi une activité de stérilisation de territoire à d’autres établissements de santé publics ou privés (notamment le Centre Jean Perrin, les Centres hospitaliers de Riom et d’Issoire).

« Le projet propose un véritable outil pour le service public hospitalier et son territoire en matière de stérilisation. L’augmentation d’activité (+48 %) va permettre des promotions professionnelles des agents et le recrutement supplémentaire pour 20 emplois pérennes en l’espace de trois ans », précise la direction.

Nouveaux clients privés

L’unité de stérilisation assure une prestation pour l’ensemble des blocs opératoires, des unités de soins, des plateaux médico-techniques et du centre d’odontologie du CHU et des établissements de santé extérieurs.  « La nouvelle organisation de la stérilisation a même suscité l’intérêt d’un établissement privé qui a sollicité le CHU afin de bénéficier de ses services mi-2022 », précise le CHU.

Ce projet avait été lancé à la suite d’une visite de l’Agence régionale de santé en 2017, à l’issue de laquelle le CHU avait été épinglé pour des problèmes structurels et de non-conformités relatives au processus de stérilisation. Le chantier, lancé en février 2020, avait permis l’embauche de 56 personnes durant les travaux, pour un total de 8.508 heures d’insertion.

Hôpitaux et cliniques
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :