Publicités

« En décidant de couper les importations par bateau de pétrole russe, l’Union européenne va priver Moscou des neuf dixièmes de son marché le plus proche »

Il ne restera plus à la Russie que l’approvisionnement par pipeline de la Hongrie, la Tchéquie et la Slovaquie. D’où la nécessité de lancer ses bateaux sur d’autres océans, au prix parfois d’acrobaties navales, constate Philippe Escande, éditorialiste économique au « Monde ».
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :