Publicités

Atmo Auvergne Rhône-Alpes publie son bilan sur la qualité de l’air

Si l’observatoire régional de surveillance de la qualité de l’air (Atmo) note une amélioration globale sur les dix dernières années, les objectifs nationaux sont encore loin d’être atteints.

7,8 millions. C’est, en 2021, le nombre d’habitants de la région Auvergne Rhône-Alpes exposés à des niveaux de particules fines PM2,5 supérieurs aux recommandations l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cela concerne près de 98 % de la population auralpine. Concernant la pollution au dioxyde d’azote, 59 % des habitants de la région sont surexposés, dans des zones identiques à celles concernées par la problématique des particules fines PM2,5. L’agglomération lyonnaise reste encore très touchée par les dépassements de dioxyde d’azote, en particulier à proximité des grands axes routiers.

Les territoires ruraux exposés à l’ozone

Si la problématique de pollution aux particules fines PM2,5 et au dioxyde d’azote est majeure dans les territoires urbains, l’ozone se développe aussi dans les territoires ruraux. Ainsi, si 6 % de la population d’Auvergne-Rhône-Alpes est surexposée à l’ozone, les territoires les plus touchés sont, par ordre décroissant, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère et enfin le Rhône. Des zones par ailleurs particulièrement sujettes aux pollens d’ambroisie, de bouleau et de graminées qui ont enregistré, en 2021, 50 jours avec un risque allergique considéré comme significatif.

L’habitat et la route, principaux contributeurs de la pollution de l’air

En Auvergne-Rhône-Alpes, le secteur résidentiel représente 70 % des émissions de PM2,5 et 16 % des émissions de gaz à effet de serre (GES). Le transport routier contribue quant à lui à 62 % des émissions d’oxyde d’azote et 36 % des émissions de GES.

Si le SRADDET (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) voté par la Région a fixé des objectifs de réduction de 30 % d’émissions de GES d’ici 2030, celles-ci avaient diminué de 10 % pour le résidentiel et augmenté de 3 % dans les transports entre 2015 et 2019.

Environnement
Atmo - bilan qualité de l'air
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :