Publicités

Pour refroidir ses monuments, Paris mise sur la Seine

Depuis vingt ans, près de 89 kilomètres de tuyaux d’une eau à 4°C circulent sous les pieds des Parisiens afin de maintenir au frais plusieurs sites emblématiques de la capitale, comme le Louvre ou l’Assemblée nationale.
Avec des vagues de chaleur toujours plus fréquentes, Paris souhaite agrandir son réseau méconnu de “froid urbain” pour maintenir à bonne température ses monuments grâce à l’eau de la Seine.
La ville Paris, qui ambitionne de devenir “le plus gros réseau mondial de froid” d’ici 2040, a signé un contrat d’une durée de 20 ans avec le groupe énergétique Engie, qui détient 85% des parts de la société Fraîcheur de Paris, et la RATP, qui possède les parts restantes.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :