Publicités

Sortir les céréales d’Ukraine: une équation complexe

Les négociations progressent pour ouvrir des corridors maritimes sécurisés destinés à sortir les 20 millions de tonnes de grains encore bloqués en Ukraine ainsi que les récoltes imminentes, mais un accord, s’il se concrétise, ne soulagera pas immédiatement les pays importateurs.
Cruciales négociations
Depuis début juin, les tractations se multiplient, avec la Turquie en médiateur entre la Russie et l’Ukraine, deux puissances agricoles majeures pesant 30% du commerce mondial de blé.
Ces négociations sont cruciales, car aucun pays n’est réellement venu combler le manque de grains ukrainiens (initialement 25 millions de tonnes) sur le marché où les prix des matières premières agricoles étaient déjà très élevés avant même le début de l’invasion russe le 24 février – notamment du fait de la reprise post-Covid.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :