En plein scandale, Facebook annonce qu’il va améliorer la confidentialité des conversations sur Messenger

Mardi, Facebook était critiqué pour avoir fourni les conversations Messenger entre une adolescente de 17 ans et sa mère à la police du Nebraska, dans le cadre d’un procès pour avortement illégal. Hasard du calendrier? Deux jours plus tard, l’entreprise a annoncé qu’elle souhaitait déployer le chiffrement de bout en bout par défaut sur son Messenger d’ici 2023. Or, cette mesure de sécurité lui aurait évité des critiques dans l’affaire de l’avortement illégal. Explications.
%d blogueurs aiment cette page :