A Quintero-Puchuncavi, au Chili, l’industrie ronge la santé des habitants

La zone ultra-industrialisée, baptisée le « Tchernobyl chilien », souffre d’épisodes d’intoxication à répétition. La fermeture d’une fonderie de cuivre, réclamée par le président Gabriel Boric, est en débat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :