Le « démissionnaire silencieux » est-il un employé heureux?


 » Quiet quitting  » ou  » démission silencieuse « , ce concept venu des États-Unis a infiltré notre vocabulaire corporate, avide d’anglicismes. En quoi consiste réellement  » le quiet quitting  » ? Est-il pratiqué chez les travailleurs belges et comment le gérer ? Éclairage avec Ans De Vos, Professeure à l’Antwerp Management School (AMS).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :