« Le coût des aléas climatiques pris en charge par l’assurance pourrait doubler à l’horizon 2050 »

Les assureurs Jean-Louis Bancel et Roland Nussbaum appellent, dans une tribune au « Monde », à une révision du rôle de l’assurance, dont les modes opératoires traditionnels sont remis en question par la montée des périls.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :