Grippe aviaire et inflation mettent au régime les tables de fête des deux côtés de l’Atlantique

Inflation galopante et grippe aviaire ont fait flamber les prix du foie gras et de la dinde, contraignant industriels et consommateurs à s’adapter des deux côtés de l’Atlantique pour les traditionnels rendez-vous de Thanksgiving et Noël.
Depuis le début du dernier épisode de grippe aviaire, plus de 20 millions de volatiles ont été abattus en France, dont près de quatre millions de canards destinés à la production de foie gras.
Six autres millions de canards n’ont pas été mis en production, car les bâtiments d’élevage ont dû être vidés de manière prolongée, ou faute de canetons — les canards reproducteurs ayant aussi été décimés.
%d blogueurs aiment cette page :