Publicités

Jeanne Added, libérée, délivrée

La chanteuse pop Jeanne Added sort un nouvel album, “Radiate”. © Julien Mignot

Sa première tournée en tant que chanteuse pop lui a permis d’éclore sur scène. Jeanne Added, revient avec Radiate, un deuxième disque de new-wave réussi qui alterne entre colère vive et le recueillement. Où cette fille entière, qui a notamment attiré le public LGBT, nous donne envie de danser. 

L’introduction de Radiate, le deuxième album de Jeanne Added, sonne comme une invitation à se laisser aller. “J’ai toujours aimé danser. Je n’ai pas de technique, c’est instinctif. Mais avec la musique, ça fait partie des choses qui me rendent profondément heureuse, sourit la chanteuse. Je suis fascinée par les gens qui dansent bien, j’adore les regarder ! Je vais souvent voir des spectacles de danse, je suis avec mon corps les mouvements des danseurs. J’ai l’air complètement débile, d’ailleurs. Si tu viens voir un spectacle à côté de moi, c’est insupportable !”

Le sourire timide s’est changé en rire franc, son humour se fait plus provocateur. À quelques jours de son retour sur scène, on retrouve Jeanne Added avec l’envie d’en découdre à nouveau. Car c’est dans cet élément que la chanteuse s’est révélée, au fil d’une tournée de deux ans qui l’a complètement libérée. “Libérée, ce n’est pas le mot, nuance- t-elle. Mais la grande nouveauté est que j’ai pris confiance en ce que je fais. À force de travailler et de répéter les mêmes concerts, on passe d’un geste musical petit à un autre, de plus en plus grand. Moi, je suis assez lente là-dessus, mais c’est la répétition qui fait qu’on peut investir ce que l’on fait et s’y mettre tout entier.”

Des idées larges

Les doutes qui ont accompagné son passage d’interprète de jazz à chanteuse pop se sont dissipés. Sur la pochette de Radiate, elle affiche un visage serein dans une lumière pâle aux reflets pastel. Tandis que sa musique demeure parfois sombre, il s’agit bien pour Jeanne Added de “réussir à naviguer dans ce monde-là de la façon la plus douce possible”. On retrouve donc une alternance de moments très doux et ces colères vives, qui donnent à des chansons parfois dissonantes des accents guerriers.

À l’image de la ballade Mutate, les paroles tout en anglais embrassent des idées larges. Il ne s’agit pas seulement de parler d’amour. “Je parle de notre relation aux autres, aux énergies qui nous entourent, poursuit-elle. Qu’est-ce qu’on partage ? Est-ce qu’on le partage vraiment ? On est dans un monde qui est fait de prises de pouvoir les uns par rapport aux autres. Sans être naïve, il s’agit d’analyser les moments où l’on laisse les autres prendre le pouvoir et où l’on prend le pouvoir. La finalité, c’est de comprendre comment on peut entrer en lien avec les personnes qui nous entourent.” 

S’il ne déstabilise pas les fans de la première heure, ce deuxième album marque bien une nouvelle étape pour Jeanne Added. Composé à l’occasion d’une résidence de création au Centquatre, à Paris, et enregistré à Bruxelles, il a été produit par le duo électro Maestro. Ce groupe qui faisait déjà partie des mêmes cercles musicaux a été préféré à des noms plus connus qui eux, n’auraient pas amené son travail où elle le souhaitait exactement. Mais tout autant qu’un travail radical sur la “matière” électronique, c’est sa voix que Jeanne a mise au cœur des choses.

Chanter avec son corps tout entier

“C’est un plaisir physique, le chant ! C’est pour ça que les gens le ressentent. Moi, je sors du son. Ça me fait vibrer à l’intérieur, ça me fait du bien. Et le son fait vibrer l’air, qui pénètre dans le corps des gens”, reprend-elle.  Lorsqu’elle évoque en plaisantant ce “pur onanisme de chanteuse”, c’est la musicienne formée au Conservatoire de Paris et à la Royal Academy of Music de Londres qui est présente. Elle dit cette envie de mobiliser une partie plus large de son corps, et de ne plus seulement utiliser “la voix de poitrine”, utilisée depuis qu’elle a franchi le Rubicon et s’est muée en chanteuse pop.

Mais l’image que cette fille au look punk a donnée dépasse aussi ce seul “geste” musical. Elle a trouvé un fort écho auprès du public lesbien et LGBT. “C’est un milieu dans lequel je me sens bien, parce qu’il réfléchit, note-t-elle. Le monde tel qu’il est est sans cesse questionné. Évidemment, il y a le droit à avoir la sexualité que l’on veut dans beaucoup de pays, y compris en France. Mais on trouve aussi un engagement politique qui dépasse les orientations sexuelles. Il y a l’envie de ne pas accepter que des pans entiers de la population n’aient pas les mêmes droits à cause de leur sexualité, leur couleur de peau, leur nationalité ou leurs origines sociales. Moi, ça me va plutôt que de traîner avec les rois du pétrole de l’autre côté de la barrière.”

Ce n’est peut-être pas le cœur de son propos, mais, mine de rien, cela éclaire aussi la démarche de Jeanne Added. Ouverte sur les autres, radicale à ses heures, et surtout, libre de ses faits et gestes. 

Jeanne Added Radiate (Naïve records) 2018

Site officiel de Jeanne Added
Page Facebook de Jeanne Added


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :