Diffuseurs de parfum dans les HLM et bâtiments publics de Puteaux. La municipalité reconnait quelques allergies

Des4-lKXUAAHcii

Lors du conseil municipal de Puteaux du 21 juin, j’alerte une nouvelle fois la municipalité sur la toxicité des diffuseurs de parfum installés dans les entrées des résidences HLM et des bâtiments publics de la commune. La maire reconnait « qu’il peut effectivement y avoir quelques allergies », mais elle n’entend pas renoncer à ce système pour lequel la ville a déjà dépensé 45.000 euros.

Voici le texte de mon intervention en séance : 

« Après les résidences HLM, la municipalité de Puteaux avez décidé d’installer des diffuseurs de parfum dans les bâtiments communaux. Combien d’argent allez vous dépenser pour cela ? 
En février, l’office HLM de Puteaux a installé des diffuseurs de parfum « pour ambiancer olfactivement les halls d’immeubles ».
Si vous ne le saviez pas, Madame le maire, sachez que 4 mois plus tard, les diffuseurs installés sont arrêtés : les habitants se plaignant d’asthme et d’irritation, eux­-mêmes ou les gardiens à leur demande ont stoppé ces systèmes de diffusion de produits chimiques. Des produits qui provoquent des allergies et peut­-être pire encore, puisque selon une enquête de Que Choisir ces désodorisants et autres parfums ambianceurs sont suspectés de perturber le système hormonal.

Plutôt que de diffuser des parfums artificiels pour cacher les mauvaises odeurs dans les bâtiments municipaux et les résidences HLM, la ville a-t-­elle plutôt prévu d’améliorer le nettoyage de ces bâtiments et de les rénover quand c’est nécessaire ? »

Dans sa réponse, Joëlle Ceccaldi-Raynaud explique que la commune a dépensé 45.000 euros pour ce système de parfum. Elle affirme ensuite que ces sont les locataires qui les ont réclamé et qu’il y a « peut-être effectivement quelques allergies », mais qu’elle n’est pas au courant. Comment mentir 3 fois en seulement quelques secondes : quel locataire a demandé un système que tout le monde décrie  (ou comment reporter la faute sur les autres) ? Ce n’est pas « peut-être », les locataires avec qui j’ai discuté au cours de mes visites des résidences HLM se plaignent de ces diffuseurs. La maire n’est pas au courant ? Mon 1er article date du mois de février. Aussitôt des locataires me signalent que les appareils sont éteints. Enfin, à aucun moment, la maire dit qu’elle va renoncer à ce système et nettoyer/rénover les halls d’immeubles.
Les boitiers sont neutralisés, on dépense 45.000 euros pour rien, mais la maire continue à een installer, en semblant prendre mes alertes et celles des habitants à la légère.


Go to Source
Author: Christophe Grébert

%d blogueurs aiment cette page :