Publicités

La Fabrique du métro offre une vision du futur Grand Paris express

Ce n’est ni un musée, ni une maison de projet. « C’est un lieu de travail qui s’ouvre au public », explique Coraline Knoff, responsable du site pour la Société du Grand Paris (SGP). En effet, depuis deux ans, élus, équipes de la SGP ou entreprises prestataires – soit quelque 7 000 personnes – ont pu bénéficier de « l’effet prise de conscience » procuré par ce lieu qui a une double vocation.

Bernard Cathelain

« Ce lieu va vivre avec l’avancement du projet », a indiqué Bernard Cathelain le 13 septembre. © JGP

« La Fabrique du métro est au service de la technique, des maîtres d’œuvre et des ingénieurs », a observé Bernard Cathelain, membre du directoire de le la SGP, le 13 septembre lors d’une visite du site. Elle permet d’expérimenter, d’essayer le mobilier des stations, de tester la visibilité de la signalétique. Sur un quai reproduit à l’échelle, dans la salle immersive, avec les maquettes des gares ou grâce à un guichet d’accueil, le visiteur est projeté dans ce projet dont les premières lignes ne seront opérationnelles qu’en 2024.

Accès sur réservation

L’autre objectif du lieu est la pédagogie, notamment auprès du public. « Nous montrons comment nous concevons et construisons le réseau », explique Bernard Cathelain. C’est un lieu d’échange pour montrer ce que sera le futur métro. » Après les portes ouvertes du 15 septembre, la Fabrique sera accessible aux scolaires et aux particuliers sur réservation. L’animation des lieux est confiée à Magma cultura dont l’équipe de médiateurs accompagnera les visiteurs et proposera des ateliers pour les jeunes publics.

Signalétique et maquettes de gares permettent aux visiteurs de se projeter dans le futur réseau. © JGP

La Fabrique du métro propose tout d’abord de découvrir les étapes déjà franchies par la Société du Grand Paris, grâce à des panneaux explicatifs installés au milieu de cercles lumineux figurant un tunnel. La maquette d’un tunnelier, des illustrations des gares ou des photos donnent à voir l’actualité et l’avenir du chantier.

Immersion numérique

Le quai de station offre, lui, une préfiguration plus concrète avec ses panneaux, son mobilier, son ascenseur, ses sorties ou ses poubelles. Puis vient le hall, avec son guichet, différentes signalétiques, des plans, une médiathèque, de nombreuses maquettes des gares et de premiers outils numériques – écrans et tables tactiles – pour appréhender le réseau. Un espace dédié permet de passer un cap supplémentaire dans l’immersion. Avec un casque de réalité virtuelle ou des lunettes 3D, il est ainsi possible de visiter la gare de Saint-Denis Pleyel et de mieux apprécier ses espaces et son implantation.

Fabrique du métro

La Fabrique du métro dispose d’un quai de gare à l’échelle 1 pour expérimenter le mobilier et les déplacements. © JGP

 

« Ce lieu va vivre avec l’avancement du projet », observe le membre du directoire. Et peut-être nouer des liens avec les sites du Syctom et de la CPCU voisins de la Fabrique dans ce quartier des Docks de Saint-Ouen où les nombreuses grues en mouvement montre aussi ce Grand Paris en mouvement.

Fabrique du métro

La Fabrique du métro a pris place dans une zone d’activités du quartier des Docks de Saint-Ouen. © JGP

Cet article La Fabrique du métro offre une vision du futur Grand Paris express est apparu en premier sur Le journal du Grand Paris – L’actualité du développement économique d’Ile-de-France.


Go to Source
Author: Raphaël Richard

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :