Publicités

Echappées vertes à vélo dans le Grand Paris (4/4) : La Véloscénie, de Paris à Rambouillet

Pour prendre le cap du Mont-Saint-Michel, destination finale de cette eurovéloroute, rendez-vous à la gare Montparnasse. D’ici part en effet la coulée verte, qui, depuis plusieurs décennies déjà, permet aux habitants des banlieues sud tout comme aux promeneurs de relier de façon totalement sécurisée la Capitale à la ville de Massy, dans l’Essonne. L’on traverse ainsi Malakoff, Chatillon (avec, toutefois, un court passage délicat près de la gare du métro), Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Sceaux – où l’on fera un détour dans le magnifique parc, autorisé aux vélos –,  Châtenay-Malabry, Antony (Hauts-de-Seine), Verrières-le-Buisson et Massy (Essonne).

Attention cependant : la coulée verte est extrêmement fréquentée par les cyclistes, mais aussi par les promeneurs et les joggeurs et il est souvent nécessaire de tempérer l’allure. A Massy, le parcours longe pendant quelques instants la Bièvre. On pourra la suivre pendant plusieurs kilomètres à travers les petites villes d’Amblainvilliers et d’Igny, même si, officiellement, la piste cyclable traverse la route au niveau de l’espace naturel de Vilgénis et ne rejoint la petite rivière qu’à Bièvres.

La coulée verte longe le parc de Sceaux (Hauts-de-Seine) que l’on prendra le temps de visiter. ©Jgp

Le parcours permet de découvrir le château de Breteuil (Yvelines). ©Jgp

A Chevreuse (Yvelines). ©Jgp

Le long de la promenade, une belle demeure à Jouy-en-Josas (Yvelines). ©Jgp

Le massif et le château de Rambouillet (Yvelines) ont constitué le point d’arrivée de notre parcours. ©Jpg

L’agréable bourgade de Bièvres est le point de départ de plusieurs randonnées pédestres, et propose ses commerces et ses terrasses au cycliste en quête de halte. Le parcours traverse ensuite Jouy-en-Josas (Yvelines), célèbre pour sa toile. A la sortie du village, il est possible de rejoindre Versailles et son château, et de rentrer par le train à Paris. Mais l’on peut également prendre la direction de Saint-Rémy-les Chevreuse. Une jolie côte – la première du tracé –  permet de relier les Loges-en-Josas.

Le parcours s’aplanit ensuite à Toussus-le-Noble. C’est la partie la moins réjouissante du périple. Elle est brève cependant, et lui succède une alternance de villages (Chateaufort, Magny-les-Hameaux), de forêt (Port-Royal) et de champs avant l’arrivée sur Saint-Rémy-lès-Chevreuse, par un chemin pentu comportant même quelques marches ! La piste cyclable qui relie la gare de RER à Chevreuse est en revanche très roulante et très bucolique et le parcours vers Rambouillet est particulièrement pittoresque. Il passe près du château de Breteuil et de la magnifique abbaye des Vaux de Cernay (XIIe siècle) que l’on prendra le temps d’admirer. Seule petite difficulté avant de parvenir dans la massif de Rambouillet et devant son château : un peu avant Cernay-la-Ville, le circuit emprunte une route départementale sans aménagement cyclable.

Cet article Echappées vertes à vélo dans le Grand Paris (4/4) : La Véloscénie, de Paris à Rambouillet est apparu en premier sur Le journal du Grand Paris – L’actualité du développement économique d’Ile-de-France.


Go to Source
Author: Catherine Bernard

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :