Publicités

Tolila + Gilliland fête ses 10 ans à la galerie d’architecture

12 projets, représentés par 12 maquettes conçues pour l’occasion par Tolila + Gilliland et illustrant leurs convictions – leurs croyances selon l’expression chère à Rudy Ricciotti –, sont à découvrir jusqu’au 25 septembre 2021 à la galerie d’architecture, dans le 4° arrondissement de Paris. « Il ne s’agit que de projets déjà construits ou en cours », précisent les deux architectes, qui interviennent dans Paris intramuros ainsi qu’aux quatre coins du Grand Paris, à Ivry, Bagneux, Orly, Soisy-sur-Seine ou Chevilly-Larue  – ainsi que dans toute la France.

12 projets, représentés par 12 maquettes conçues pour l’occasion par Tolila + Gilliland et illustrant leurs convictions, sont à découvrir jusqu’au 25 septembre à la galerie d’architecture.

« L’ensemble cherche à rendre compte de notre volonté de valoriser les espaces entre-deux », indique Gaston Tolila, entre l’intérieur et l’extérieur, les espaces privés et publics, à l’image de ces paliers ouverts, et autres terrasses communes de plusieurs de leurs programmes, favorisant la convivialité entre voisins.

Hôpitaux, logements, bureaux, commerce, mais surtout opérations complexes sont la marque de fabrique de l’agence. L’îlot O8, du nouveau quartier des Batignolles, dans le 17e arrondissement de Paris, dit culturel, car comprenant un cinéma multiplex de sept salles, 350 logements et un centre d’animation de la Ville, illustre ce goût de l’intégration qu’a l’agence de la Butte-aux-cailles, au sein de laquelle œuvre une vingtaine d’architectes. « Nous aimons intervenir pour des projets de mélange programmatique, de superposition de fonctions », ajoutent les associés, qui citent également les appartements d’un étage et demi conçu à Ivry (Val-de-Marne), sur le site des anciennes d’imprimerie du monde, dont Anma est l’agence coordinatrice Linkcity, Nexity et Polycités, les promoteurs.

Les briques en terre crue de Cycle terre

« Cette configuration différente nous permet de concevoir des séjours plus hauts », indiquent les deux archis. Ils citent également l’hôpital de jour de Chevilly-Larue (Val-de-Marne), pour enfants atteints de troubles autistiques, conçu en bois, (façades, structures et parements intérieurs), « qui donne une autre image de l’hôpital, comme des hameaux juxtaposés, au milieu d’un parc ».

Original également est le restaurant conçu place de l’Iris à La Défense (Hauts-de-Seine) dans un pavillon de bois, « mode d’intervention urbaine en milieu dense qui propose autre chose ». Les briques porteuses en façade d’un programme conçu pour I3F à Bagneux (Hauts-de-Seine), qui réduisent la quantité de béton consommée, figure aussi parmi les exemples de l’ADN de Tolila + Gilliland, très attentifs au choix des matériaux, bio-sourcés et géo-sourcés pour une part croissante de leurs propositions.

A Meulan (Yvelines), l’agence construira les murs de son projet avec des briques de terre crue excavée par les tunneliers du Grand Paris, produites par l’unité de Cycle terre, bientôt opérationnelle, projet piloté par Grand Paris aménagement à Sevran (Seine-Saint-Denis). Chaque maquette est accompagnée d’échantillons des matériaux choisis et d’un diaporama de photographies signées Camille Gharbi, Julien Hourcade, Philippe Ruault, et Cyrille Weiner.

Cet article Tolila + Gilliland fête ses 10 ans à la galerie d’architecture est apparu en premier sur Le journal du Grand Paris – L’actualité du développement de l’Ile-de-France.


Go to Source
Author: Jacques Paquier

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :