Publicités

Législatives : le PS à la peine à Paris, des dissidences possibles

Le sujet sera à l’ordre du jour du bureau national et du conseil national du Parti socialiste qui se tiennent respectivement ce mercredi 4 mai et jeudi 5 mai. Lamia El Aaraj et Elisa Yavchitz, deux proches de la maire de Paris Anne Hidalgo pourraient bien, en effet, décider de maintenir leur candidature aux prochaines législatives des 12 et 19 juin prochains, ignorant l’accord signé ce mercredi matin par le PS avec LFI. Un accord qui prévoit, en effet, d’investir Danielle Simonnet dans la 15e (est du 20e arr.) et Aymeric Caron dans la 18e (à cheval entre les 9e et le 18 arr.).

Lamia El Aaraj et Elisa Yavchitz, deux proches de la maire de Paris Anne Hidalgo pourraient bien, en effet, décider de maintenir leur candidature aux prochaines législatives des 11 et 18 juin prochains. © Jgp

Seules deux circonscriptions sont ainsi réservées dans la Capitale au Parti socialiste, qui paie cher le score d’Anne Hidalgo au 1er tour de la présidentielle : il s’agit de la 2e (à cheval entre les 5e, 6e et 11e arr.) et de la 11e (à cheval entre les 6e et 14e arr.). Deux circonscriptions réputées ingagnables pour le PS, où les députés sortants sont respectivement Gilles Le Gendre (LREM) et Maud Gatel (Modem). Marine Rosset pourrait être investie par la Nupes pour la 2e et Jérôme Guedj dans la 11e, à moins que ce dernier n’aille finalement challenger Amélie de Montchalin dans la 6e circonscription de l’Essonne.

Dans la 15e circonscription de Paris, la socialiste Lamia El Aaraje avait été élue lors des législatives partielles organisées le 30 avril et le 6 juin 2021 pour remplacer le siège laissé vacant suite à la nomination de George Pau-Langevin au poste d’adjointe à la Défenseure des droits, avec quelque 1 500 voix d’avance sur Danielle Simonnet (56,76 % contre 43,44 %). A droite, c’est François-Marie Didier (LR), président du Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap), qui se représentera. On ignore qui sera le candidat investit par LREM, la candidature fantaisiste d’un candidat qui s’était réclamé faussement du parti présidentiel lors des législatives partielles avait provoqué l’annulation du scrutin, après un recours déposé par François-Marie Didier. Antoinette Guhl, candidate pour EELV lors des partielles de 2021, avait renoncé à se présenter avant que l’union de la gauche soit officialisée. Selon nos informations, Lamia El Aaraje fera connaître sa décision de maintenir ou non sa candidature vendredi matin.

Aymeric Caron et Laurent Baffie dans la 18e

Dans la 18e circonscription, où Pierre-Yves Bournazel, député sortant, se représente, l’accord fondant la Nupes a investi Aymeric Caron, connu pour sa participation à une émission de télévision, et membre de la Rev (révolution écologiste pour le vivant). Mais Elisa Yavchitz, directrice générale de Canaux, indique au Journal du Grand Paris qu’à ce stade, elle entend maintenir sa candidature. Elle affrontera notamment Rudolph Granier (LR), ainsi qu’un autre animateur télé, en la personne de Laurent Baffie, qui se présente sous les couleurs du parti animaliste.

On estime à une trentaine de milliers d’euros le coût d’une candidature dans la Capitale. Une somme naturellement sans commune mesure avec les montants engagés par les candidats à l’élection présidentielle. Mais le seuil de 12,5 % des inscrits, requis pour se maintenir au second tour, fait que de telles candidatures dissidentes peuvent avoir un impact significatif sur l’issue du scrutin.


Go to Source
Author: Jacques Paquier

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :