Risque inondation : face à un constat partagé, le plan d’actions de l’EPTB Seine-Grands Lacs

« La prise en compte insuffisante du risque d’inondation par les populations et par les collectivités locales entraîne une stratégie de prévention défaillante, notamment en raison d’une mauvaise coordination », estiment les magistrats de la formation commune à la Cour et à la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France, auteurs d’un rapport sur le sujet.

Ils jugent, par exemple, que les collectivités territoriales, n’ont pas fixé d’objectifs chiffrés de réduction des dommages et ont peu mobilisé le fonds de prévention des risques naturels majeurs en faveur de la région Ile-de-France : de 2009 à 2021, le montant cumulé de ses engagements s’est élevé à 65 millions d’euros et celui de ses dépenses à 23 millions d’euros, soit des niveaux très inférieurs aux dépenses d’autres régions concernées par le risque d’inondation.

Dans le bassin de la Seine, les inondations représentent – après la sécheresse – l’un des risques naturels les plus importants. © Jgp

Différents moyens sont mis en place pour faire face à ces risques, constatent néanmoins les magistrats. Ils citent des investissements importants de mise à niveau de digues et murettes déployés sur 120 km et de réalisation du projet du casier de la Bassée, destiné à renforcer à la fois la protection en amont de Paris. Ils évoquent également la préservation et la restauration de zones d’expansion des crues (ZEC) ou la réglementation du développement de l’urbanisation dans les zones à risque et la conception d’un habitat résilient.

Cependant, la Cour alerte sur la préparation inégale des opérateurs des réseaux susceptibles d’être exposés (électricité, gaz, télécommunications, réseau numérique, transports, chauffage, eau potable, assainissement), ainsi que sur l’absence d’actions de la Région pour aider les petites et moyennes entreprises à réduire leur vulnérabilité. Enfin, elle souligne qu’un nombre insuffisant d’actions est mis en œuvre en faveur de la protection du patrimoine culturel francilien.

Un manque de coordination à l’échelle du bassin de la Seine

« L’Ile-de-France s’inscrit dans le bassin hydrographique de la Seine. C’est à cette échelle que l’État, les collectivités locales et l’ensemble des acteurs (opérateurs de réseau, associations, entreprises, assureurs) doivent se coordonner en vue d’un pilotage efficace de la prévention du risque, font également valoir les magistrats financiers. Or, celui-ci est à ce jour insuffisant ». Le rapport de la formation spéciale constate que le plan Seine 2007-2013 n’a pas entraîné l’adhésion effective des différentes parties prenantes, notamment des Régions (hormis celle du Grand Est), à une vision commune du fleuve et à des objectifs partagés – contrairement aux plans Loire et Rhône-Saône.

« Ainsi, il n’existe pas de forum de travail sur les sujets relatifs au risque d’inondation de la Seine, comme les « forums des acteurs » dans le bassin de la Loire ou du Rhône, déplore le rapport. Or, la dispersion des actions et des acteurs est contraire au principe de solidarité, normalement fondateur de la stratégie nationale du risque d’inondation, qui vise à répartir équitablement les responsabilités et l’effort de réduction des conséquences négatives des inondations entre tous les territoires et acteurs concernés : amont-aval, urbain-rural, rive droite-rive gauche ». Dans ces conditions, la Cour recommande « que l’État et les collectivités locales compétentes rendent compte chaque année des avancées de la politique de prévention du risque d’inondation en réunissant l’ensemble des représentants concernés ».

Episeine.fr

Patrick Ollier, président de l’EPTB Seine Grands Lacs et de la métropole du Grand Paris, qui partage les constats du rapport rappelle « qu’il pilote un programme ambitieux pour la protection de nos concitoyens ». « Nous menons de front plusieurs actions complémentaires pour accroître la résilience de l’agglomération parisienne face à une crue de la Seine ou de la Marne », fait-il valoir (voir encadré ci-dessous). Partageant également le constat d’un manque d’appropriation par les Franciliens du risque inondations, Seine Grands Lacs indique qu’elle a construit le dispositif Episeine.fr de sensibilisation à la prévention des inondations « qui permet à tout à chacun de s’informer, de se former et de relayer la connaissance de ce risque et des bons réflexes à avoir pour s’en protéger. Ce dispositif s’adresse tant au grand public qu’aux entreprises et aux collectivités ».

« Seine Grands Lacs mène une action engagée et motrice pour la prévention de nos concitoyens franciliens face au risque inondations, souligne Patrick Ollier. Je souhaite construire une véritable synergie d’actions sur ce sujet avec la métropole du Grand Paris, qui est compétente pour les inondations sur son territoire. »


Go to Source
Author: Jacques Paquier

%d blogueurs aiment cette page :