Publicités

Samsung dévoile son smartphone à écran pliable, Android s’adapte

La firme coréenne a livré un aperçu assez furtif de son fameux smartphone à écran pliable dont le lancement pourrait intervenir début 2019. Au même moment, Google annonçait que son OS Android était déjà prêt pour prendre en charge le système d’affichage à plusieurs dimensions.

2019 sera très vraisemblablement l’année où plusieurs smartphones à écran pliable seront commercialisés. D’abord, parce que Samsung, Huawei et LG se sont lancés dans une course contre la montre pour être parmi les premiers à sortir un tel produit et semblent désormais très près d’y parvenir. Et ensuite, parce que Google a décidé de jouer le jeu sans plus attendre, en adaptant son système d’exploitation Android.

Mais revenons à Samsung. Hier, en toute fin de journée, le constructeur a finalement levé un coin du voile sur son smartphone à écran pliable, près de cinq ans après avoir évoqué ce projet en présentant le premier écran Oled flexible lors du Consumer Electronics Show 2013. La présentation fut courte, partielle, et s’est déroulée dans une pénombre dont on ignore si elle était destinée à cacher les contours de ce qui n’était apparemment qu’un prototype ou bien à augmenter le contraste d’un affichage un peu faiblard.

Une timidité qui tranche avec le coup d’éclat de Royole qui s’est payé le luxe de lancer la commercialisation du FlexPai, premier smartphone à écran pliable sans charnière, la veille de la présentation de Samsung. Mais il faut tout de même relativiser l’annonce de Royole dans la mesure où son produit semble ne pas être très abouti du point de vue logiciel.

La présentation du prototype de smartphone Samsung à écran pliable fut pour le moins succincte. © Samsung

L’écran pliable se nomme Infinity Flex Display

Voici le peu que l’on sait à propos de cet écran Samsung nommé Infinity Flex Display. Lorsque le mobile est fermé, l’écran que l’on voit sur la façade mesure 4,58 pouces pour une définition de 1.960 x 840 pixels. Il servira d’écran principal pour utiliser le smartphone en conditions courantes. L’écran qui apparaît une fois le téléphone déplié fait 7,3 pouces et affiche 1.536 x 2.152 pixels pour une densité de 420 points par pouce. Samsung assure que l’écran pourra être plié et déplié des « centaines de milliers de fois ». Chez Royole, on annonce que le FlexPai pourra supporter 200.000 manœuvres de ce type.

Lors de la présentation, Samsung a mis l’accent sur sa technologie Infinity Flex Display et les défis qu’il lui a fallu relever : créer un polymère composite à la fois flexible et résistant pour remplacer le verre de protection, élaborer un adhésif spécifique pour maintenir en place les différentes couches qui composent l’écran lorsqu’il est plié et déplié, réduire de 45 % l’épaisseur du polariseur qui se charge de filtrer la lumière ambiante pour réduire les reflets afin de rendre l’écran le plus fin possible pour qu’il puisse effectivement se plier. Samsung ajoute que ces avancées lui ont permis d’élaborer d’autres types d’écrans enroulables et étirables dont nous entendrons sans doute parler dans les mois qui viennent.

Samsung et Google ont collaboré étroitement

L’interface du smartphone s’adaptera automatiquement en fonction de l’écran utilisé. Ainsi, on pourra ouvrir une application sur l’écran de couverture, une vidéo sur YouTube par exemple, puis basculer sur l’écran étendu en retrouvant la fenêtre redimensionnée et le contenu exactement au point où on l’a quitté. Cette « continuité » d’affichage comme la nomme Samsung est rendue possible grâce à la nouvelle interface One UI spécialement conçue pour gérer cet écran pliable. Autre fonctionnalité intéressante, la possibilité d’un fonctionnement multitâche en affichant simultanément trois applications sur l’écran 7,3 pouces. La navigation s’en trouvera simplifiée. Mais voilà tout ce que l’on nous promet pour le moment…

Si l’on peut dire que Samsung nous a quand même grandement laissé sur notre faim, sans même évoquer de date de lancement pour son smartphone, un autre évènement important est venu confirmer que les écrans pliables sont en approche. Google était présent sur scène aux côtés du constructeur pour annoncer qu’Android prenait dès à présent en charge le format d’écran pliable. C’est évidemment un adoubement essentiel pour l’avenir de cette technologie puisqu’il va permettre aux développeurs d’adapter leurs applications existantes et d’en créer de nouvelles, exploitant le potentiel de cette interface.

Lors d’un Android Dev Summit qui se tenait au même moment que la présentation de Samsung, David Burke, vice-président en charge de l’ingénierie pour Android, a déclaré qu’il s’attendait à voir plusieurs fabricants proposer des smartphones à écran pliable l’année prochaine. Il a également évoqué Samsung en indiquant que son modèle arriverait début 2019. Peut-être au CES ? À suivre…

Ce qu’il faut retenir

  • Après Royole, Samsung a dévoilé son smartphone à écran pliable, sans donner une date précise de lancement.
  • Nommé Infinity Flex Display, l’appareil peut être plié et déplié des centaines de milliers fois. Déplié, l’écran double quasiment sa taille.
  • Samsung et Google ont collaboré pour optimiser Android avec une nouvelle interface baptisée One UI.

Pour en savoir plus

Samsung développe un écran de smartphone Oled flexible et « incassable »

Article de Marc Zaffagni, paru le 26/07/2018

Samsung a annoncé le développement d’un nouvel écran Oled flexible et « incassable » pour smartphones. Celui-ci pourra résister à de multiples chutes d’une hauteur de 1,20 mètre, correspondant à celle des hanches d’un adulte.

Tous les modèles de smartphones Samsung haut de gamme, notamment les Galaxy S9 et S9+, sont équipés d’écrans Oled flexibles dont les bords sont incurvés. Mais ils sont réputés fragiles, vulnérables au moindre choc un peu important, et très onéreux à réparer. Le géant sud-coréen s’apprête cependant à améliorer les choses dans ce domaine en annonçant l’arrivée d’un nouvel écran Oled flexible et « incassable ».

L’écran en question vient de recevoir la certification de l’Underwriters Laboratories, un centre de test officiel rattaché au ministère du Travail des États-Unis. Autrement dit, les prochains smartphones Samsung Galaxy à écran incurvé ont de fortes chances d’être équipés de cette technologie. Dans son communiqué, le géant sud-coréen explique que la dalle Oled est fabriquée dans un « substrat incassable » et recouverte d’une vitre en plastique renforcé dont les propriétés de clarté, de résistance et de légèreté sont équivalentes à celles du verre.

26 chutes successives d’une hauteur de 1,20 mètre

Lors des tests d’endurance réalisés par Underwriters Laboratories, l’écran Oled, dont la diagonale n’est pas précisée, a supporté 26 chutes successives d’une hauteur de 1,20 mètre sans présenter le moindre dégât. Samsung indique avoir complété cette évaluation avec ses propres tests de résistance en le faisant chuter de 1,80 mètre de haut, là encore sans dommages. Il n’est toutefois pas précisé combien de chutes successives ont été provoquées de cette hauteur.

À titre de comparaison, la semaine dernière, le fabricant de verres renforcés Corning a dévoilé son Gorilla Glass 6. Ce verre destiné aux écrans de smartphones peut supporter jusqu’à 15 chutes d’un mètre de haut sur des surfaces rugueuses. En 2013, LG avait dévoilé un prototype d’écran Oled flexible de 5 pouces en plastique incassable qui n’a pour le moment pas encore fait son apparition sur des téléphones mobiles. Mais le constructeur a fait sensation en janvier dernier lors du Consumer Electronics Show en présentant son téléviseur Oled enroulable de 65 pouces (1,60 mètre de diagonale) qui n’a pour le moment pas de date de commercialisation.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

À voir aussi : 


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :