Pourquoi le Soleil « sourit » sur une photo de la Nasa ?

Une image satellite publiée par la Nasa montre le Soleil avec un visage heureux, causé par des taches sombres, rapporte le « Guardian ».

Par

Sur cette photo prise par la Nasa, le Soleil semble sourire.
Sur cette photo prise par la Nasa, le Soleil semble sourire. © Capture d’écran Twitter @NASASun

Temps de lecture : 2 min

Au grand plaisir des internautes qui se sont amusés à le comparer au bébé des Télétubbies ou aux biscuits BN, le soleil affiche un visage heureux sur une photo satellite publiée par la Nasa sur les réseaux sociaux, relaie le Guardian. Le cliché a été pris le 26 octobre. On peut y voir l’étoile, avec trois taches noires formant deux yeux et une bouche. « Aujourd’hui, l’observatoire de dynamique solaire de la Nasa a vu le Soleil “sourire”. Vues en lumière ultraviolette, ces taches sombres sur le Soleil sont connues sous le nom de trous coronaux et sont des régions où le vent solaire rapide jaillit dans l’espace », a écrit l’agence spatiale sur Twitter.

Cette image de Soleil souriant résulte des trous coronaux, uniquement visibles sur le spectre ultraviolet de l’astre et provoqués par un rejet rapide de matières vers l’extérieur du soleil. Derrière ce cliché, se cache également un phénomène de « paréidolie », expliquent nos confrères de Numerama. Celui-ci décrit « une illusion d’optique causée par des stimuli visuels ou sensoriels qui nous incitent à voir un visage humanisé là où il n’y en a pas ».

Si l’image prête à sourire, les experts estiment que ces trous coronaux peuvent être le signe d’une tempête solaire. Celle-ci pourrait frapper la Terre ce samedi selon eux. Selon le site spécialisé SpaceWeather, relayé par le média britannique, le soleil crache un triple flux de vent solaire vers la Terre, ce qui pourrait produire des aurores sur Terre. Les tempêtes solaires désignent une variété d’éruptions de masse et d’énergie de la surface solaire qui déforment à leur tour le champ magnétique terrestre. Ainsi, les tempêtes solaires augmentent la visibilité des lumières polaires, ou aurores, aux hémisphères sud et nord.

À LIRE AUSSICrash de la sonde Dart : les spectaculaires clichés de Hubble et James-Webb

La rédaction vous conseille


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :