Et si les extraterrestres se cachaient dans des grottes ?

Pendant des millénaires, les humains se sont abrités dans des grottes. Et les scientifiques savent aujourd’hui que les conditions qu’elles offrent permettent à des écosystèmes uniques de s’y développer. Alors pourquoi n’en serait-il pas de même sur d’autres planètes que notre Terre ? Des formes de vie extraterrestres pourraient-elles s’y cacher ?

À ses débuts, l’humanité a pris ses quartiers dans des grottes. Cela a duré des centaines de milliers d’années. Alors, pourquoi ne pas imaginer que des formes de vie extraterrestres aient pu faire de même ? « Les grottes représentent l’un des meilleurs environnements pour rechercher, sur d’autres planètes que la nôtre, des preuves de formes de vie, éteintes ou peut-être même encore existantes », assure ainsi Jut Wynne, chercheur à la Northern Arizona University (États-Unis), dans un communiqué. « Sur Mars, les grottes pourraient constituer un abri idéal pour se protéger des radiations de surface mortelles et des violentes tempêtestempêtes qui balayent la Planète rouge. Les grottes sont plus susceptibles de présenter un régime de température constant et certaines pourraient même contenir de la glace d’eau. Cela fait des grottes sur Mars l’une des cibles d’exploration les plus importantes dans la recherche de la vie. »

Voir aussi

Top 23 des grottes, dans les entrailles de la Terre

C’est l’idée qui a poussé deux équipes de chercheurs à se pencher sur la question. La première équipe vient d’identifier les priorités de recherche en la matière. Avec dans l’idée de soutenir les missions qui pourraient bientôt partir explorer des grottes sur la Lune ou sur Mars. La seconde équipe s’est, quant à elle, attelée à cataloguer les grottes d’ores et déjà connues dans notre Système solaireSystème solaire.

Elles sont potentiellement au nombre de 3 545, réparties sur 11 lunes et planètes différentes, de la Lune à Mars jusqu’aux lunes de Jupiter et de SaturneSaturne. Quelques-unes ont même été découvertes sur des comètes et des astéroïdes.

Des écosystèmes uniques à découvrir ?

Ainsi, explorer ces grottes ne se ferait pas seulement avec à l’esprit l’espoir d’y trouver des formes de vie extraterrestres. Les grottes des astéroïdes pourraient aider à mieux comprendre comment ils se sont formés. Et peut-être même, révéler des informations sur les secrets de la vie sur notre Terre. Sur la Lune ou sur Mars, les grottes pourraient être envisagées comme des abris utiles aux futurs explorateurs et colons humains. Pour les raisons évoquées plus haut. Au moins en attendant que le matériel nécessaire à construire d’autres abris puisse être acheminé sur place.

Voir aussi

Le meilleur endroit sur la Lune pour bâtir des cités souterraines

Pour l’heure, peu de travaux ont été menés sur les grottes identifiées sur d’autres planètes. Mais les chercheurs estiment que ces grottes ont toutes les raisons de présenter des conditions similaires à celles que l’on trouve sur notre Terre : une obscurité quasi totale, une température stable se rapprochant de la température de surface annuelleannuelle moyenne, un débitdébit d’airair faible ou nul et une atmosphèreatmosphère presque saturée en eau. Avec toutefois des influences à prendre en compte des conditions de surface et de la structure interne de la grotte en question.

Les chercheurs notent par ailleurs que, sur Terre, les grottes abritent des écosystèmesécosystèmes uniques, parfois très éloignés de l’écosystème de surface dans la même zone. Il pourrait bien en être de même pour les grottes de la Lune ou de Mars. « Il s’agit d’un domaine de recherche inexploité en sciences planétaires, et son importance dans la recherche de la vie ne doit pas être négligée, conclut Jut Wynne. Au cours de notre vie – d’ici cinq ou dix ans, si les financements suivent –, il est tout à fait possible que nous examinions les grottes de la planète Mars pour répondre à LA question séculaire : « La vie existe-t-elle au-delà de la Terre ?«  »


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :