« C’est le Far West » : le solaire met le monde agricole en ébullition

Réservé aux abonnés

ENQUÊTE. Un projet de loi vise à faciliter la pose de panneaux solaires sur des espaces cultivés. Les enjeux sont colossaux. L’agrivoltaïsme, miracle ou mirage ?

Par Erwan Seznec et

La centrale agrivoltaique Voltalia, a Saint-Etienne-du-Gres dans les Bouches-du-Rhone.

La centrale agrivoltaïque Voltalia, à Saint-Étienne-du-Grès dans les Bouches-du-Rhône. © Voltalia

Temps de lecture : 13 min

L’objectif, inscrit dans la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), était déjà ambitieux… Il sera bientôt colossal. Pour atteindre le Graal de la neutralité carbone, notre pays doit se doter d’une capacité minimum de 35 gigawatts (GW) de panneaux photovoltaïques d’ici à 2028, prévoit la feuille de route actuellement en vigueur. Et Emmanuel Macron, face aux fortes oppositions rencontrées par les éoliennes, promet de la porter à 100 GW d’ici à 2050. En clair, alors que les capacités installées en photovoltaïque se montaient fin 2021 à seulement 13 GW, notre pays devrait poser plus de panneaux en cinq ans qu’il ne l’a fait en deux décennies…

Les ombrières vont pousser comme des champignons. Mais où ? La solution, en apparence, saute aux yeux : il suffit de poser les panneaux dans de…

Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :