Sciences

L’épicéa, le roi nu

Réservé aux abonnés

LES SEIGNEURS DE NOS FORÊTS. Celui que les Celtes appelaient « l’arbre de vie » est menacé par la sécheresse et le réchauffement climatique.

Par

Foret d'epiceas, dans le massif du Beaufortain. En pleine, l'epicea devrait etre de plus en plus rare.
Forêt d’épicéas, dans le massif du Beaufortain. En pleine, l’épicéa devrait être de plus en plus rare.   © Philippe Roy / Aurimages via AFP

Temps de lecture : 6 min

On a joué pour lui du cor des Alpes, au cœur de la forêt sombre… En juin dernier, le vénérable « président » de la forêt du Russey, dans le Doubs, un épicéa monumental culminant à 53 mètres, a été abattu en présence d’élus et de la vice-présidente de l’Assemblée nationale, devant une foule de collégiens lui déclamant des poèmes. Planté il y a plus de 350 ans, sous le règne de Louis XIV, l’arbre était vieux, malade, et menaçait de s’écraser sur la route… Un autre « président », élu par les forestiers du secteur, recevra maintenant les honneurs.

La tradition est née en Franche-Comté, à la fin du XIXe siècle, en hommage aux arbres les plus hauts et les plus majestueux des forêts de résineux qui habillent les paysages de montagne, à plus de 800 mètres d’al…

Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année


Continuer à lire sur le site d’origine