Phénomène météo extraordinaire : la rivière atmosphérique dans le ciel

Il arrive parfois que certaines régions du monde soient balayées par des couloirs de pluie qui semblent interminables : il s’agit de véritables rivières dans le ciel ! En France, l’origine de celle qui peut parfois nous concerner a été baptisée d’un surnom bien particulier, le « Rhum Express ».

Comme son nom l’indique, une rivière atmosphérique est une bande de pluie se déplaçant dans l’atmosphère. À l’instar des rivières, cette zone de précipitations est de forme plus ou moins serpentée, avec des méandres, et s’étire sur des milliers de kilomètres de longueur et quelques centaines de kilomètres de largeur.

Ces rivières flottant dans l’air sont en fait composées de vapeur d’eau. Ces rivières du ciel peuvent ainsi rester au-dessus des océans, mais lorsqu’elles atteignent des terres (côtes ou montagnes), la vapeur d’eau se transforme en pluie et elles délivrent des précipitations intenses et durables. Inondations, glissements de terrain et neige abondante en montagne sont souvent au programme. Visuellement, les rivières atmosphériques sont spectaculaires à observer… sur les images radar et satellite !

Mais, depuis la Terre, la rivière atmosphérique nous apparaît sous un ciel complètement couvert et des trombes d’eau.

Des précipitations diluviennes pendant plusieurs jours

Les États-Unis et l’Australie sont fréquemment touchés par des rivières atmosphériques plus ou moins intenses. La plus connue d’entre elles est le Pineapple Express qui touche régulièrement l’ouest des USA : « l’Express des Ananas » est une rivière atmosphérique qui provient d’Hawaï et s’étire jusqu’à l’ouest des États-Unis. Elle est capable d’envoyer des précipitations diluviennes pendant plusieurs jours, voire des semaines : son arrivée est appréciée des stations de montagne pour les importants cumuls de neige qu’elle apporte, mais elle est redoutée pour les pluies orageuses qu’elle déverse sur les villes.

En France, les rivières atmosphériques sont peu fréquentes, mais possibles. En référence à celle qui touche la côte ouest américaine, le climatologue Christophe Cassou du CNRS a récemment proposé de nommer « Rhum Express » celle qui nous concerne parfois.  

Fin décembre 2022, une rivière atmosphérique particulièrement intense en provenance des Antilles a touché le nord-ouest de la France : la grande douceur de la fin d’année a amplifié l’intensité du phénomène qui a déversé l’équivalent d’un mois de pluie en l’espace de deux à trois jours, provoquant des inondations.  

Des rivières de pluie amplifiées par le réchauffement climatique

Ce phénomène naturel se forme à partir de l’évaporation de l’eau de surface des mers et océans. Il est indispensable au fonctionnement de la Terre, notamment pour atténuer la sécheresse en Californie. Cependant, il est de plus en plus boosté par le réchauffement climatique. Comme le précise le Giec dans ses derniers rapports, il y a 7 % de vapeur d’eau en plus dans l’atmosphère à chaque degré gagné. Les climatologues prévoient d’ailleurs que la fréquence des rivières atmosphériques aux États-Unis et au Canada devrait presque quadrupler d’ici 2100.

Du côté de l’Antarctique, l’accentuation de ces rivières atmosphériques, qui transportent de l’humidité et de la chaleur, contribue à faire fondre la glace selon l’université Grenoble Alpes.


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :