Des milliers de personnes sont menacées par des glissements de terrain dans l’Himalaya

Les catastrophes climatiques tout autant que la mauvaise gestion des infrastructures risquent de causer la destruction de Joshimath, une ville indienne accrochée aux pentes de l’Himalaya.

La montagne, tout comme les océans, est un milieu particulièrement sensible et particulièrement impacté par le changement climatique et l’activité humaine. Les conséquences de la déstabilisation du milieu peuvent cependant s’avérer dramatiques pour les populations qui y vivent. Feux de forêts, avalanches, inondations ou encore glissements de terrain… Force est de constater que les catastrophes naturelles affectant la haute montagne sont de plus en plus fréquentes.

Une chaîne de catastrophes

L’Himalaya, comme toutes les autres régions montagneuses, en est malheureusement victime. En témoignent les récents événements survenus dans l’Uttarakhand, une région indienne située dans cette chaîne de montagnes et qui connaît un recul des glaciers sans précédent. Or, un drame écologique en entraîne généralement un autre. La fonte de la calotte glaciaire a en effet laissé derrière elle une vaste zone dénudée, couverte de sédiments non consolidés. Ajoutez à cela des pluies diluviennes et une mauvaise gestion des infrastructures humaines et vous avez tous les ingrédients pour produire de terribles glissements de terrain, extrêmement destructeurs, à la fois pour l’environnement et les populations.

Une ville-temple menacée de destruction

C’est malheureusement ce qui est en train de se préparer à Joshimath, une ville-temple située à 1 890 mètres d’altitude. En raison de l’afflux de touristes et de pèlerins, la ville a connu un développement accéléré ces dernières années, avec la construction non réfléchie de maisons, de routes et de tunnels. Le tout sur un terrain déjà instable, constitué d’anciens dépôts de glissements de terrain. En 2021, la région a également subi d’importantes pluies et inondations qui ont encore fragilisé la tenue du sol.

Les résultats de cette mauvaise gestion urbaine combinée aux événements climatiques sont désormais clairement visibles et mettent en danger des milliers d’habitants. La ville est en effet parcourue par de nombreuses fractures qui s’élargissent chaque jour un peu plus, indiquant un affaissement graduel du sol, qui laisse présager le pire. Un temple s’est d’ailleurs effondré et environ 600 maisons sont affectées par d’importantes fissures qui menacent de les faire écrouler. Face à cette menace, des centaines d’habitants ont été évacués.

Les experts géologues alertent pourtant depuis longtemps sur le risque de développer de nouvelles infrastructures, notamment un projet hydroélectrique, aujourd’hui à l’arrêt.


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :