COP28 : le PDG de la compagnie pétrolière des Émirats nommé président

La conférence sur le climat, qui va se dérouler aux Émirats arabes unis, sera présidée par le patron d’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

Source AFP

Sultan Ahmed Al Jaber est le patron de la compagnie petroliere des Emirats arabes unis ADNOC.
Sultan Ahmed Al Jaber est le patron de la compagnie pétrolière des Émirats arabes unis ADNOC. © ALI HAIDER / EPA

Temps de lecture : 1 min

Le PDG de la compagnie pétrolière des Émirats arabes unis, pays hôte cette année de la conférence de l’ONU sur le climat, présidera la COP 28, promettant une approche « pragmatique » pour lutter contre le réchauffement climatique. Le ministre émirati de l’Industrie, chef du géant pétrolier ADNOC et envoyé spécial pour le changement climatique, Sultan Ahmed al-Jaber, est le « président désigné pour la 28e Conférence des Parties (COP 28) », indique jeudi un communiqué de l’agence de presse officielle WAM.

« Nous apporterons une approche pragmatique, réaliste et axée sur les solutions », a déclaré Sultan Ahmed al-Jaber, cité dans le communiqué. « Premier PDG à présider une COP », Sultan al-Jaber dirige la compagnie pétrolière nationale depuis 2016 mais aussi Masdar, l’entreprise émiratie d’énergies renouvelables.

La neutralité carbone visée en 2050

Les Émirats arabes unis, qui figurent parmi les principaux exportateurs de pétrole au monde, plaident pour une sortie progressive des hydrocarbures, et se sont engagés à atteindre la neutralité carbone en 2050. « L’action climatique est une immense opportunité économique d’investissement dans la croissance durable. Le financement est la clé », a affirmé Sultan Ahmed al-Jaber dans le communiqué.

À LIRE AUSSIClimat : good COP ou bad COP, faut-il arrêter les frais ?

La dernière conférence mondiale sur le climat, organisée en novembre en Égypte, a été marquée par l’adoption d’une résolution sur l’indemnisation des pays les plus pauvres pour les dégâts causés par le changement climatique. Mais cette COP27 n’a pas réussi à faire progresser la réduction des émissions de gaz à effet de serre, pour maintenir l’objectif de limiter le réchauffement de la planète. La prochaine édition se tiendra à Dubai en novembre et décembre.

La rédaction du Point vous conseille


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :