Pourquoi le « vocal fry » façon Kim Kardashian dessert les femmes

Réservé aux abonnés

Cette façon de parler, volontairement caverneuse, est très en vogue aux États-Unis et en France. Les femmes qui l’utilisent sont, selon une étude, davantage discriminées que les hommes qui l’adoptent.

Par

Kim Kardashian a Los Angeles, en fevrier 2020. L'artiste americaine a adopte une facon de parler particulere, le << vocal fry >>, qui consiste en une elocution caverneuse avec des fins de phrases qui atterrissent dans les graves.
Kim Kardashian à Los Angeles, en février 2020. L’artiste américaine a adopté une façon de parler particulère, le « vocal fry »,  qui consiste en une élocution caverneuse avec des fins de phrases qui atterrissent dans les graves. © Jean-Baptiste Lacroix/AFP

Temps de lecture : 4 min

C‘est l’une des femmes les plus influentes de la planète, un génie des affaires, un poids lourd de la mode et des cosmétiques, une reine des réseaux sociaux et des médias… Et pourtant, quand elle parle, Kim Kardashian est parfois jugée stupide. La faute non pas à son cerveau mais à son élocution caverneuse et ses fins de phrases qui atterrissent dans les graves. Les scientifiques parlent de vocal fry en anglais, de voix de friture, de voix craquée ou encore de laryngalisation, pour qualifier cette production sonore rauque à souhait. Très en vogue aux États-Unis, elle est utilisée par les deux tiers des femmes de 18 à 25 ans. Une véritable épidémie. Problème : ce style oratoire, plus ou moins forcé, peut très vite devenir agaçant pour celui qui écoute. Voire carrément insupportable, comm…

Je m’abonne


Continuer à lire sur le site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :