Publicités

Aux États-Unis, l’Apple Watch a déjà sauvé deux vies

Quand un objet high-tech peut sauver une vie, il passe du rang de simple gadget à celui de compagnon réellement utile, et non plus seulement futile. Le smartphone l’a prouvé depuis longtemps. Combien de vies ont été sauvées, ou de coupables confondus, grâce à un simple appel téléphonique ? Mais qu’une montre connectée sauve des vies, c’est une première.

Une montre sauvant une vie, en revanche, c’est déjà arrivé, directement ou indirectement, à maintes reprises, depuis l’Omega des astronautes de la mission Apollo XIII jusqu’aux Breitling Emergency et leur balise de détresse. Mais cette fois, c’est de la montre connectée d’Apple qu’il s’agit. Elle a récemment permis de sauver la vie d’une adolescente souffrant d’une maladie rénale non décelée, ainsi que celle d’un homme souffrant d’une rupture d’ulcère. C’est un rythme cardiaque anormalement élevé constaté grâce à l’Apple Watch qui a déclenché une alerte recommandant de consulter un médecin de toute urgence.

Une maladie dont elle ne savait pas souffrir

C’est à la fin du mois d’avril dernier, alors qu’elle se trouvait à l’église, que la fréquence cardiaque d’une jeune fille de 18 ans vivant à Tampa, en Floride, a soudain atteint 190 battements par minute au repos. Conduite aux urgences par sa mère, fort heureusement infirmière, l’adolescente s’est vu diagnostiquer une maladie rénale chronique dont elle ne connaissait pas l’existence. Ses reins fonctionnaient en fait à 20 % de leur capacité. Deanna Recktenwald avait reçu son Apple Watch à Noël. Sa mère a envoyé une lettre à Apple pour exprimer sa reconnaissance à l’entreprise qui « développe un produit aussi fantastique et qui sauve des vies ». Tim Cook lui-même a répondu, estimant que cette histoire incitait Apple à « maintenir ses efforts ».

William Monzidelis, un homme âgé de 32 ans, a quant à lui commencé à ressentir des vertiges alors qu’il était à son travail. Son Apple Watch lui a signalé que son rythme cardiaque était à un niveau critique. Verdict aux urgences : rupture d’ulcère et grave hémorragie. L’avertissement de sa montre connectée lui a permis de réagir assez vite pour ne pas y laisser la vie. Heureusement, les montres connectées peuvent suivre le rythme cardiaque de n’importe qui avec une précision de près de 97 %…


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :