Publicités

Énergie solaire : ces innovations qui vont changer notre vie

Et si le solaire avait enfin la capacité de changer notre vie ? C’est le pari de Jean Mauchoffé, 20 ans, et de Jonas Perrin, 23 ans. Ces deux étudiants ont mis au point Rejig (un terme anglais qui signifie « réinventer en améliorant »), un sac à dos muni d’un panneau solaire. L’idée est venue lorsque Jonas, étudiant à la Toulouse Business School et actuellement en échange scolaire à l’université Tongji de Shanghai, où il se spécialise dans la technologie block chain, s’est retrouvé en Tasmanie à court de batterie. En apparence, il s’agit d’un sac à dos tout ce qu’il y a de plus commun, mais il est doté d’un tissu imperméable recouvert sur une surface de 27,5 x 9 cm d’un panneau photovoltaïque. Équipé d’une batterie 5000 mAh, il peut recharger un smartphone au bout de deux heures d’exposition. Ils présenteront leur projet à partir de la mi-mai 2018 sur KissKissBankBank et espèrent lever 16 000 euros pour commander un premier stock de 500 sacs.

Certes, d’après le CNRS, aujourd’hui moins de 1 % de la production d’énergie est solaire, le nucléaire comptant pour 2,8 %, les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz naturel…) pour 78,2 %, et le reste du renouvelable (vent…) pour 18 %. Mais, d’après Reuters, les investissements actuels en solaire sont supérieurs à ceux concernant le fossile. Toutefois, il existe encore de nombreux défis à relever : sur le recyclage des panneaux photovoltaïques notamment et sur l’efficacité de ces derniers. Particulièrement prometteurs, les nanotechnologies qui permettent de mettre au point des capteurs toujours plus efficaces et les cristaux de pérovskite, qui, d’après les chercheurs de South Wales en Australie, s’apprêtent à donner un nouvel élan à cette technologie solaire. L’École polytechnique fédérale de Lausanne travaille également sur une plus grande stabilité de ces cristaux.

Briquet et four solaires

Or, cette vague du solaire pourrait bénéficier aussi aux aventuriers. Prenez le briquet ! Certains modèles peuvent désormais s’activer grâce au soleil par l’intermédiaire de deux miroirs paraboliques qui réfléchissent au même endroit. Les Français Gilles Gallo et Gatien Brault, de Solar Brother, ont ainsi mis au point un briquet de 12 grammes capable d’enflammer en moins d’une seconde un morceau de papier, de bois ou de charbon, grâce à la réflexion parabolique de rayons. Une bonne alternative au gaz ! Aussi efficace, expliquent-ils, un four qui s’appuie sur une surface thermique d’un mètre carré et qui ne pèse que 950 grammes.

Les deux inventeurs ont même réussi à faire cuire du pain, comme on peut le voir dans cette édition de #TECH24, l’émission high-tech de France 24 présentée avec Marjorie Paillon et dont Le Point.fr est partenaire. Le solaire ? Ces objets ont des chances de se généraliser dans notre quotidien. Ainsi de la route solaire qui vient d’être testée près de Toulouse, avec l’entreprise Colas en collaboration avec le Sicoval, près du cinéma Gaumont Labège. Une route d’environ 30 mètres permettant de produire de l’électricité, ce qui devrait, dans un premier temps, alimenter un bâtiment entier.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :