Twitter : Musk accuse Apple de vouloir retirer l’application de son store

Le nouveau patron de Twitter s’en est pris à Apple, lundi 28 novembre. Il accuse la marque de le « menacer » de retirer l’application de l’App Store.

Source AFP

La defense absolue de la liberte d'expression selon Elon Musk effraie de plus en plus d'annonceurs.
La défense absolue de la liberté d’expression selon Elon Musk effraie de plus en plus d’annonceurs. © JONATHAN RAA / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Temps de lecture : 2 min

Le rachat de Twitter par Elon Musk ne se passe pas aussi bien que le milliardaire l’avait espéré. Après la fuite de plusieurs annonceurs, Elon Musk accuse désormais Apple de réduire drastiquement ses acquisitions d’espaces publicitaires. Pire, selon le propriétaire de Tesla, la marque à la pomme aurait « menacé » de retirer Twitter de son magasin d’applications sur les iPhone, l’App Store. Une décision qui serait catastrophique pour la plateforme déjà très malmenée.

« Apple a menacé de retirer Twitter de son App Store, mais ils refusent de nous dire pourquoi », a ainsi déclaré le patron de Twitter, après une série de tweets accusant la marque à la pomme de censure. « Apple a essentiellement arrêté de faire de la publicité sur Twitter. Est-ce qu’ils détestent la liberté d’expression en Amérique ? » a-t-il notamment lancé, avant d’interpeller le dirigeant du groupe californien en ces termes : « Qu’est-ce qui se passe Tim Cook ? »

« Est-ce qu’Apple menace la disponibilité de Twitter sur l’App Store ou formule des exigences en matière de modération des contenus ? » a demandé un internaute à Elon Musk, qui a répondu « oui ». Apple n’a pas immédiatement répondu à une sollicitation de l’Agence France-Presse (AFP).

Une fuite des annonceurs

Le tempétueux milliardaire prône un relâchement de la modération des contenus sur le réseau social, en accord avec sa vision absolutiste de la liberté d’expression. Son approche fait peur à de nombreux annonceurs, de General Motors à Pfizer, qui ont suspendu leurs dépenses sur la plateforme. Or le chiffre d’affaires de Twitter dépend à 90 % des recettes publicitaires.

À LIRE AUSSITwitter : des comptes suspendus vont être rétablis, selon Elon Musk

La lutte contre les messages problématiques (harcèlement, désinformation, discours haineux, etc.) est aussi essentielle vis-à-vis des autorités (l’Union européenne impose par exemple aux plateformes de retirer rapidement les contenus illicites) et des systèmes d’exploitation mobile, soit iOS (Apple) et Android (Google). Les deux géants peuvent bannir toute application qui ne respecte pas leurs règles sur les contenus, souvent assez vagues, avec des conséquences « catastrophiques » pour ladite application, a expliqué il y a dix jours Yoel Roth, l’ancien responsable de la sûreté de Twitter. « Apple et Google ont un pouvoir énorme sur les décisions que prend Twitter », a-t-il résumé dans un éditorial publié par le New York Times.

Elon Musk, qui a licencié plus de la moitié du personnel de Twitter, fait déjà face à de nombreux problèmes stratégiques. Cela ne l’a pas empêché de déclarer la « guerre », lundi 28 novembre, à Apple dans un mème (image parodique) représentant une voiture baptisée « Elon » prendre une sortie d’autoroute en direction de « déclarer la guerre », au lieu de continuer tout droit vers « payer 30 % ». « Saviez-vous qu’Apple a une taxe secrète de 30 % sur tout ce que vous achetez via leur App Store ? » a-t-il encore demandé. De nombreux éditeurs d’application, Epic Games (Fortnite) en tête, s’insurgent contre la commission de 30 % prélevée par Apple et Google sur les dépenses via leurs magasins d’applications.


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :