Publicités

Comment connaître les intérêts de votre enfant ? | Blog officiel de Kaspersky

Il y a d’abord eu Minecraft et Fortnite. Puis le plus jeune a eu envie de faire des cascades avec sa trottinette. C’est à ce moment-là que les mots « spots », « rampes » et autres noms de marques et de figures sont apparus dans son vocabulaire. J’ai parfois beaucoup de mal à déchiffrer ce qu’il essaie de me dire. Vous voulez un exemple ? Rien de plus simple… Essayez de deviner ce que 540 signifie.

Maintenant il s’intéresse aux graffitis. J’espère que les « grafs », « lettrages » et « tags » qu’il peint sur les murs des bâtiments abandonnés vont finalement laisser place au domaine plus calme de la calligraphie et du design. Pour le moment je dois surveiller les « bombes » et les « recharges » qui laissent aussi quelques traces dans mon appartement, et écouter les réflexions de mon fils sur les différents marqueurs, dabbers et styles du street art. Beaucoup de mots nouveaux.

Il est vrai que la meilleure façon d’engager le dialogue avec son fils, et de connaître ses intérêts et ses problèmes, c’est de faire des activités ensemble. J’adore dessiner, donc je n’ai pas tant de problème que ça pour trouver un langage commun. Mais ce n’est pas toujours le cas. Les activités des enfants d’aujourd’hui sont souvent très différentes de celles de leurs parents. Et il n’est pas toujours facile d’avoir assez de temps libre pour faire une activité ensemble. Je suis stressé par le travail, submergé par les tâches ménagères et maintenant ma fille cache honteusement l’écran de son iPad sur lequel apparaissent des petits personnages habillés de façon extravagante et avec une grosse tête.

De quoi s’agit-il ? Est-ce seulement un dessin animé ou une communauté en ligne qui n’est certainement pas de son âge ? Il vaut mieux ne pas poser directement la question. À cet âge, les adolescents ne veulent pas révéler ce qui les intéressent, même si c’est parfaitement innocent. Ils veulent avoir leurs propres secrets, à l’abri des adultes.

C’est différent si vous montrez que ça vous intéresse et que vous connaissez le sujet. Gacha Life ? Bien sûr, je connais très bien ce jeu ! Après avoir entendu ma fille en parler au téléphone et avoir effectué quelques recherches sur Google… C’est comme ça que nous avons trouvé notre langage commun et que nous avons pu avoir une conversation constructive.

Où trouver ces mots ?

Dans mon cas, ces mots sortent de la bouche de ma fille. Mais comment savoir quels sont les intérêts de vos enfants s’ils n’en parlent jamais ? Vous pouvez regarder ce qu’ils ont recherché sur Internet et vous renseigner sur les mots inconnus.

Si vous avez accès au navigateur que votre enfant utilise, ou s’il utilise votre ordinateur, vous pouvez simplement consulter l’historique. Évidemment, cette surveillance ne va pas plaire à votre progéniture si vous vous faites prendre la main dans le sac. De plus, votre enfant pourrait prendre certaines mesures pour éviter que cela ne se reproduise. Les enfants apprennent rapidement ce genre de choses.

L’utilisation d’un logiciel de contrôle parental est une autre solution. Ce programme respecte l’intimité de votre enfant mais peut vous envoyer des résumés sur ses intérêts en ligne, ainsi que des avertissements s’il regarde des contenus inappropriés. Comme avant, vous pouvez utiliser ces informations pour rechercher les mots inconnus sur Google et vous servir de vos nouvelles connaissances pour aborder le sujet délicat des intérêts de votre enfant.

Une troisième méthode consiste à effectuer des recherches sur les sujets qui sont actuellement à la mode chez les enfants. Par exemple, notre rapport Kaspersky Safe Kids fait un résumé des principaux phénomènes de mode de l’année. Nous savons que votre petit Jean est unique, mais même un enfant modèle peut se laisser séduire par la mode et la culture populaire. Ça peut aussi vous arriver, n’est-ce pas ?

Ainsi, armé de ces quelques mots à la mode, vous pourrez certainement pénétrer dans le monde secret de votre enfant. Même si sa réponse est : « Quoi ? Gacha ?! C’est pour les bébés. Moi je joue à… » C’est là que vous devez engager la conversation.

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :