Publicités

Covid-19 : le Maroc et l’Algérie classés en pays “rouges”

Un tableau d'affichage dans un aérorport

21 août 2021

Covid-19 : le Maroc et l’Algérie classés en pays “rouges”

Cette mesure s’applique dès le 21 août en raison d’une circulation active du virus avec une présence de variants préoccupants.

À compter du 21 août 2021, le Maroc et l’Algérie sont classés en pays « rouges » (arrêté du 18 août 2021).

Cela signifie qu’une circulation active du virus y est observée avec une présence de variants préoccupants.

La liste des pays « rouges » comprend désormais : Afghanistan, Afrique du Sud, Algérie, Argentine, Bangladesh, Brésil, Colombie, Costa-Rica, Cuba, Indonésie, Maldives, Maroc, Mozambique, Namibie, Népal, Oman, Pakistan, République démocratique du Congo, Russie, Seychelles, Suriname et Tunisie.

Cette classification (pays « verts », « orange », « rouges ») a été définie sur la base des indicateurs sanitaires. Elle est réévaluée au gré des évolutions de la situation épidémique.

Les règles à respecter

Pour la sortie du territoire d’un voyageur à destination d’un pays « rouge »

  • S’il apporte la preuve d’une vaccination, le voyageur n’est pas soumis au régime des motifs impérieux pour sortir du territoire vers un pays « rouge », mais doit se conformer aux règles appliquées dans le pays de destination en matière de tests à présenter et de quarantaine à éventuellement respecter ;
  • S’il n’est pas vacciné ou s’il n’a pas de schéma vaccinal complet, le voyageur doit alors pour sortir du territoire :
    • Justifier sa sortie du territoire français par un motif impérieux. La liste des motifs impérieux figure sur l’attestation de sortie du territoire métropolitain téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur ;
    • Se conformer aux règles appliquées dans le pays de destination en matière de tests à présenter et de quarantaine à éventuellement respecter.

Il est fortement recommandé de ne pas voyager vers un pays « rouge ».

Pour l’entrée sur le territoire pour un voyageur en provenance d’un pays « rouge »

  • Si le voyageur apporte la preuve d’une vaccination complète par un vaccin reconnu par l’Agence européenne du médicament (Pfizer, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield, Johnson & Johnson), le voyageur n’est alors pas soumis au régime des motifs impérieux et ne doit pas présenter de tests. 
  • Si le voyageur n’est pas vacciné ou s’il ne dispose pas d’un schéma vaccinal complet : 
    • Il est soumis au régime des motifs impérieux. La liste des motifs impérieux figure sur l’attestation d’entrée sur le territoire métropolitain téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur.
    • Il doit présenter le résultat d’un examen biologique de dépistage virologique (PCR) ou antigénique réalisé moins de 48 heures avant le départ ne concluant pas à une contamination par la covid-19 ;
    • Il doit accepter qu’un test ou un examen biologique de dépistage virologique de détection du SARS-CoV-2 soit obligatoirement réalisé à son arrivée sur le territoire national ;
    • Il fait systématiquement l’objet d’une mesure de quarantaine ou d’isolement qui sera prononcée par arrêté préfectoral à son arrivée en France métropolitaine pour une durée de dix jours, et sera contrôlée par les forces de sécurité.

 
Pour rappel, les mesures de motifs impérieux et de quarantaine appliquées aux adultes vaccinés s’étendent dans les mêmes conditions aux mineurs les accompagnant, qu’ils soient vaccinés ou non.

Voyager vers et depuis l’étranger

Classification des pays, règles à respecter, motifs impérieux… Retrouvez toutes les ressources utiles.

gouvernement.fr

 


Source
Auteur: Gouvernement.fr

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :